15 mei 2013

Le stade de Gand: le temps presse

Sport Footmagazine - 15 mei 2013 Le conducteur qui sarrête sur la R4, Ottergemsesteenweg, peut difficilement imaginer que le 17 juillet, trois jours après le début des Fêtes Gantoises, les Buffalos disputeront leur premier match dans leur nouveau stade, devant 20.000 spectateurs. Paul Gheysens , la cheville ouvrière du promoteur immobilier Ghelamco, se porte personnellement garant de la mise en ordre du complexe dici là. La semaine dernière, son entreprise a expédié 500 ouvriers sur le site. Cest que le projet est prioritaire. « Je suis convaincu que les travaux seront achevés dans les délais initialement déterminés », explique Gheysens. « Le gel nous a coûté 40 précieux jours mais nous disposons dun délai suffisant pour rattraper ce retard. » 

Michel Louwagie reste optimiste, même si, par prudence, il a demandé lavis de deux autres experts. « Je ne suis pas ingénieur en bâtiment », rappelle le manager général. « Il y a encore pas mal de travail, en effet, mais la majeure partie des travaux sera achevée à temps. Nous y travaillons depuis des années mais à lapproche du terme du projet, les dossiers se bousculent : billetterie, commercialisation, finition des travaux, engagement de personnel... Cela représente beaucoup de travail et cest parfois lourd, dautant que nous arrivons en période de transferts. »

 

Laccessibilité du site pourrait poser problème car les travaux aux voies daccès vont durer au moins jusquen février 2014. On peut donc sattendre à des embouteillages, même si Louwagie minimise le problème. « Les premiers mois seront sans doute un peu difficiles. Nous établissons un plan de mobilité supérieur à celui de tous les autres clubs de Division 1. Nous le dévoilerons le 18 mai. »

 

Léchevin des Travaux publics et de la Mobilité, Filip Watteeuw , nous renvoie vers le club pour les problèmes de sécurité. « Il est normal que je me tracasse car le temps presse », explique le politicien de Groen . « Je vois que Gand fait de son mieux, jai déjà eu des contacts téléphoniques avec Michel Louwagie, qui aurait une piste concrète. Jaimerais obtenir le plus vite possible toutes les garanties à ce sujet pour soutenir le club. Il doit prendre une série de mesures pour que la police, les services dincendie et de secours puissent arriver sur place à tout moment. Le délai est court. Nous disposons environ de neuf semaines pour trouver des solutions aux problèmes dévacuation. La Ville a pris contact avec les entreprises voisines du stade, afin quelles mettent une partie de leurs parkings à la disposition du club. Nous essayons quun maximum de personnes rejoigne le stade à vélo, avec les navettes et les transports en commun. »

 

Christophe Peeters , président du conseil dadministration de la SA Buffalo, uvre depuis douze ans au projet. « Il se concrétise et cest vraiment spectaculaire », sexclame-t-il, optimiste. « Pour le parking, Flanders Expo ne constitue pas la première option à cause des nombreuses grandes expositions qui sy déroulent. Nous pensons plutôt à des navettes depuis la gare. »

 

Le bourgmestre Daniel Termont est convaincu que le constructeur respectera ses promesses mais il faudra encore conclure plusieurs accords en matière de mobilité. « Quand la volonté y est, il y a toujours une solution », conclut Termont.

 

Entre-temps, la vente des abonnements est un succès. Gand a conclu la période réservée aux titulaires actuels dabonnements sur un total de 8.700 exemplaires, contre 8.636 cette saison, au stade Jule Otten. Vendredi dernier, la vente libre a démarré et demblée, le club a écoulé 509 abonnements. Louwagie est plutôt satisfait. Il a un objectif en tête. « Je vise les 12.600 abonnés. Ça doit être possible. »